Chroniques de la SNEQ (1 de 12)

La Société nationale de l’Est du Québec (SNEQ) est un organisme à but non lucratif qui a pour objectif de faire la promotion de la langue française, de l’histoire nationale, de la souveraineté du Québec et de la valorisation de l’identité québécoise.

La fierté d’appartenir au peuple Québécois est au cœur de ses actions. Les administrateurs de la SNEQ publieront mensuellement, à compter d’aujourd’hui, un texte d’opinion qui aura pour objectif premier de jeter un éclairage sur un aspect de la vie québécoise qui, selon nous, méritent de plus amples réflexions et peut-être de nouveaux débats. Voici le premier des 12 textes à paraître. Bonne lecture !

Le prix de l’indifférence

Comme organisme voué à la promotion de notre culture, il nous apparaît important de signaler une menace qui pèse sur notre avenir collectif. Ce danger,  c’est l’anglomanie galopante dont nous sommes presque tous atteints, qui fait que plusieurs sont prêts à tout sacrifier pour que leurs enfants puissent apprendre l’anglais, dès la maternelle, sans se soucier du fait qu’ils ne savent que baragouiner leur langue maternelle.

S’il est éminemment souhaitable que tout individu apprenne à se débrouiller en anglais, je ne crois pas qu’il serait intelligent d’exiger des Québécois qu’ils défraient les coûts de tout un système parallèle d’éducation pour répondre à des besoins individuels. Il ne l’est pas plus de les faire payer pour imposer des cours d’anglais intensif à des nouveaux arrivants qui ne savent pas le français. Faut-il le rappeler : au Québec, selon nos lois, la seule langue officielle, c’est le français.

On agit souvent comme si notre langue maternelle était un logiciel inerte; c’est pourtant elle qui est le cœur-même de notre identité; c’est elle qui nous donne une voix pour exprimer notre façon originale de vivre l’Amérique. Défendre le français, c’est protéger notre âme individuelle et collective qui charrie une vision du monde différente : celle que nous avons développée au cours des 450 ans de notre aventure sur ce territoire. 

«La disparition d’un peuple, c’est un crime contre l’humanité, car c’est la priver d’un élément qui la différencie d’elle-même» (Miron). On oublie que la mort d’un peuple, c’est lent, long et douloureux. Et c’est toujours possible! Voudrions-nous que nos petits enfants aient un jour à mener les combats désespérants que mènent aujourd’hui les peuples autochtones et les minorités françaises de la Louisiane ou celles des autres provinces canadiennes? Voudrions-nous que les Miron, Perrault, Dumont, Beaulieu, Vigneault, Leclerc, Garneau, Nelligan et tous nos grands artistes aient vécu pour rien?

Notre paresse et notre indifférence actuelles risquent de rendre tout ce patrimoine illisible; elles risquent de faire de nos générations de pittoresques mais pitoyables artéfacts d’une histoire avortée.

Lucien Cimon, administrateur de la Société nationale de l’Est du Québec

Pour commenter ou émettre un avis : sneq@globetrotter.net.

Publiée dans le Courrier du Fleuve et le Saint-Laurent-Portage, le mercredi 15 mai 2013

 

 

 

 

 

 

 

PROGRAMME D’ASSISTANCE FINANCIÈRE AUX MANIFESTATIONS LOCALES DE LA FÊTE NATIONALE 2013

Rimouski, le 4 mars 2013 – La Société nationale de l’Est du Québec invite les organismes du Bas-Saint-Laurent qui aimeraient mettre sur pied des activités dans le cadre de l’édition 2013 de la Fête nationale du Québec à soumettre un projet par le biais du Programme d’assistance financière aux manifestations locales.

Le Programme d’assistance financière, soutenu par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport et administré par le Mouvement national des Québécoises et Québécois, vise à favoriser l’organisation de manifestations et de réjouissances qui suscitent la participation des Québécoises et des Québécois à la Fête nationale. « Nous sommes très fiers de la participation des gens de notre région.  Lors de la dernière édition, 70 manifestations festives ont eu lieu au BSL. Une fois de plus, nous comptons sur eux pour présenter des projets originaux et de qualité qui plairont à la population. Ces projets représentent une occasion privilégiée pour célébrer collectivement notre fierté nationale ! », ajoute le président de la SNEQ, Alain Martineau.

Les organismes ou municipalités qui désirent se prévaloir de ce programme ont jusqu’au 5 avril 2013 pour présenter une demande. Les formulaires sont disponibles dès maintenant auprès de la SNEQ et sur le www.fetenationale.info.

La Société nationale de l’Est du Québec agit à titre de mandataire de la Fête nationale du Québec pour le Bas-Saint-Laurent. À ce titre, elle représente le Mouvement national des Québécoises et Québécois qui coordonne depuis 1984 la Fête nationale au nom du gouvernement du Québec.

Concours Jour du drapeau du Québec

Rimouski, le 29 janvier 2013. La Société nationale de l’Est du Québec vous informe que le tirage au sort organisé en collaboration avec QUÉBÉCOR Média pour souligner le 65e anniversaire du drapeau du Québec a été effectué aujourd’hui en présence du président de la SNEQ, monsieur Alain Martineau et de madame Julie Sirois, conseillère publicitaire pour QUÉBÉCOR Média.

Les heureux gagnants sont monsieur Sylvain Roy, de Saint-Angèle-de-Mérici et monsieur Ghislain Émond de Saint-Philippe-de-Néri. Félicitations aux gagnants qui se sont mérités chacun un ensemble de matériel de fierté nationale aux couleurs du fleurdelisé d’une valeur de 150 $.

 

La Société nationale de l’Est du Québec dévoile le nom des classes gagnantes des concours de français Des mots d’hier… à aujourd’hui et Contes et légendes d’hier… à aujourd’hui

Rimouski, le 22 janvier 2013 – La Société nationale de l’Est du Québec est heureuse de faire connaître le nom des classes gagnantes de ses concours de français. Ces deux concours s’adressent aux élèves des 2e et 3e cycles des écoles primaires du Bas-Saint-Laurent. Cette année, 85 classes, réunissant 1 455 élèves du primaire, ont participé. Six classes se sont méritées une série de livres d’auteurs québécois et quatre ont reçu une bourse de 150 $ à être utilisée pour la réalisation d’une activité culturelle.

Le concours Des mots d’hier… à aujourd’hui est conçu pour le 2e cycle du primaire et a pour objectif de faire découvrir aux jeunes élèves l’évolution de la langue française au Québec à partir d’extraits de notre littérature régionale. 

Le concours Contes et légendes… d’hier à aujourd’hui, s’adresse, pour sa part, aux élèves du 3e cycle du primaire et consiste à réaliser une fiche de lecture à partir de textes de trois auteurs de notre région.

Les classes gagnantes sont :

De la Commission scolaire de Kamouraska-Rivière-du Loup

  • La classe de Louise Guy, de l’École Vents-et-Marées de Cacouna
  • La classe de Caroline Dubé, de l’École Joly de Rivière-du-Loup
  • La classe de Geneviève Rioux, de l’École La Chanterelle de Saint-Paul-de-la-Croix
  • La classe de Katya Ouellet, de l’École Joly de Rivière-du-Loup

De la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs

  • La classe de Diane Bouchard, de l’École Notre-Dame de Témiscouata-sur-le Lac
  • La classe de Véronique Malenfant, de l’École Sainte-Marie de Saint-Jean-de-Dieu

De la Commission scolaire des Monts-et-Marées

  • La classe de France Charrette, de l’École Assomption de Baie-des-Sables
  • La classe de Josée Dechamplain, de l’École Zénon-Soucy de Matane

De la Commission scolaire des Phares

  • La classe de Stéphanie Reid, de l’École Aquarelle de Rimouski
  • La classe de Claudie Talbot, de l’École des Sources de Saint-Anaclet

Le président de la SNEQ, monsieur Alain Martineau, est heureux de l’engouement des jeunes du Bas-Saint-Laurent pour ces deux concours. «Cette année, c’est près de 1 500 jeunes du primaire qui se sont laissés inspirer par la littérature québécoise et régionale. Je remercie les enseignantes et les enseignants pour leur participation exceptionnelle. Pour la SNEQ, c’est un encouragement réel à poursuivre une de ses missions : la promotion et la défense de la langue française.»

21 janvier 2013 – 65e anniversaire du drapeau du Québec

Rimouski, le 15 janvier 2013 – La Société nationale de l’Est du Québec (SNEQ), organisme qui œuvre à développer la fierté de la nation québécoise et à défendre les intérêts du peuple qui la compose, désire rappeler à la population du Bas-Saint-Laurent le 65e anniversaire du drapeau du Québec : pour la première fois, le 21 janvier 1948, à quinze heures, le Fleurdelisé flottait sur la tour centrale de l’édifice de l’Assemblée nationale du Québec.  

La SNEQ rappelle également que : «Le drapeau témoigne de l’identité culturelle des individus et, par le fait même, il est au cœur du patrimoine symbolique des nations. Depuis son adoption en 1948, le fleurdelisé est un symbole fort de l’identité québécoise».1

Le jour du drapeau est une occasion pour les Québécoises et les Québécois de se rallier autour d’un emblème nécessaire à toute nation. Le Fleurdelisé nous permet de reconnaître l’originalité, la personnalité et le caractère distinct du Québec.

Avec la collaboration du gouvernement du Québec, le Mouvement national des Québécoises et des Québécois a également mis à la disposition du public le site www.jourdudrapeau.qc.ca qui présente de l’information pertinente sur l’histoire de notre drapeau, les emblèmes du Québec, de même que l’ensemble de la programmation des activités qui sont organisées dans toutes les régions du Québec. De plus, une trousse pédagogique destinée aux élèves du primaire et du secondaire et une affiche ont été créées tout spécialement à l’occasion du jour du Drapeau. Les enseignants qui souhaiteront l’utiliser trouveront l’ensemble des documents sur ce site, sous l’onglet Éducation.

La SNEQ est aussi un organisme indépendant des partis politiques, mandaté par le Mouvement national des Québécoises et des Québécois pour l’organisation de la Fête nationale du Québec.

 

  1. Encyclopédie du patrimoine culturel de l’Amérique française

LA SOCIÉTÉ NATIONALE DE L’EST DU QUÉBEC REMET 14 BOURSES DANS LE CADRE DE SON CONCOURS «DES PIONNIERS DE LA DÉMOCRATIE PARLEMENTAIRE»

Rimouski, le 25 octobre 2012 – La Société nationale de l’Est du Québec a procédé au tirage au sort des gagnants de son concours d’histoire Des pionniers de la démocratie parlementaire.

Cette année, des enseignants de 8 écoles secondaires du BSL ont inscrit près de 700 élèves à ce concours.  Cette activité a permis à ces jeunes de découvrir les Papineau, Chénier et Chevalier De Lorimier, des hommes et des femmes qui ont travaillé avec conviction afin d’instaurer un système parlementaire démocratique.

Ce concours a été rendu possible grâce à la collaboration exceptionnelle de ces enseignants et à la générosité de tous les députés qui étaient en poste au BSL lors de l’année scolaire 2011-2012. La SNEQ tient à les remercier : messieurs Pascal Bérubé, Guy Caron, Jean D’Amours, Jean-François Fortin, François Lapointe, Irvin Pelletier et André Simard, ainsi que madame Danielle Doyer.  Cette année, la contribution de la SNEQ et des députés fédéraux et du Québec a permis de remettre 14 bourses de 100 $ à autant d’élèves de quatrième secondaire. Félicitations à tous ces jeunes!

Les gagnantes et gagnants des bourses de 100 $ sont :

Kim Pelletier

École polyvalente de La Pocatière

Enseignant : Stéphane Dionne

Kathleen Gauthier, Sarah Côté, Marc-Antoine Simard, Olivier Martel et Élisabeth Gauthier

École polyvalente de Matane

Enseignant : Laval Rioux

Catherine Michaud-Saint-Pierre

École secondaire du Transcontinental

Enseignant : François Roy

Lou-Ann Thériault

École secondaire de la Vallée-et-des Lacs

Enseignant : Dave Dumas

Gabrielle Boucher-Denis

École l’Arc-en-Ciel de Trois-Pistoles

Enseignant : Benoît Dumais

Maxime Bossé-Michaud, Félix-Antoine Roy et Jérémy Raymond

École secondaire de Rivière-du-Loup

Enseignante : Marlène Dionne

Patrick Cloutier

École secondaire de Cabano

Enseignant : Sylvain Thériault

Émilie Bourgeault

École secondaire Chanoine-Beaudet

Enseignant : Sylvain Tremblay

DÉCÈS DE GILLES ROY

Rimouski, le 3 octobre 2012. – Monsieur Alain Martineau, président du conseil d’administration de la Société nationale de l’Est du Québec (SNEQ) s’est dit profondément attristé par l’annonce du décès de monsieur Gilles Roy, une figure de proue du développement régional pour la région et pour tout le Québec.

Cette année, la SNEQ, en collaboration avec le comité de la Journée nationale des Patriotes, a rendu hommage à monsieur Roy en le nommant Patriote de l’année. En cette journée de commémoration du combat des Patriotes, les responsables ont déclaré que monsieur Roy « portait, sans restriction et sans équivoque, le flambeau de toutes les luttes qui sont nécessaires pour assurer la survie du monde rural et combattre ce qui entrave la volonté de vivre dignement en région.»

En 2002, la SNEQ et le Mouvement national des Québécoises et Québécois avaient choisi d’honorer monsieur Roy en lui décernant sa plus haute distinction régionale : la Médaille de bronze du MNQ. Alain Martineau a repris avec émotion les mots de l’hommage qui lui était fait en 2002 par le MNQ. « Homme de cœur, homme de devoir, cet ardent défenseur de la dignité humaine a œuvré tout au long de sa carrière au développement du monde rural.  La population bas-laurentienne lui sera toujours redevable de sa foi profonde en un développement régional qui se réalise pour et par les gens en place». Lucien Cimon, alors président de la SNEQ, avait ajouté que le parcours de monsieur Roy était exceptionnel puisqu’il était un homme « qui ne s’est jamais contenté de paroles mais qui a su s’investir pleinement dans l’action avec les gens du milieu. »

Gilles Roy était le conjoint de madame Jeanne Saint-Louis, trésorière de la SNEQ.  « Au nom de tous les administrateurs et du personnel de la SNEQ, je veux l’assurer de notre soutien et de notre profonde sympathie», a conclu monsieur Martineau.

Le 4 septembre, il faut voter pour le Québec, pour le pays

Rimouski, le 30 août 2012. – La Société nationale de l’Est du Québec souhaite que la population du Bas-Saint-Laurent participe en grand nombre au scrutin du 4 septembre prochain.

La SNEQ appelle tous les souverainistes à s’unir, à faire front commun et à voter massivement pour que le Québec accède le plus rapidement possible à sa souveraineté.

Le président de la SNEQ, Alain Martineau, soutient, plus que jamais,  qu’il faut redonner au Québec sa fierté et l’aider à reprendre sa marche vers sa nécessaire autonomie.

4e ÉDITION DE LA GRANDE MARCHE DES PATRIOTES; LE PASSÉ, LE PRÉSENT ET L’AVENIR DU PEUPLE QUÉBÉCOIS!

Rimouski, le 5 juin 2012 –  Le Comité organisateur de la Grande marche des Patriotes conviait la population de la région de Rimouski et de l’ensemble du Bas-Saint-Laurent à participer à la 4e édition de cette activité patriotique organisée dans le cadre des célébrations québécoises de la Journée nationale des Patriotes dont c’est le 10e anniversaire cette année.   Consacrée à la mémoire des Patriotes de 1837-1838, mais également organisée en l’honneur de celles et ceux qui travaillent sans relâche à l’émancipation du peuple québécois, cette grande marche qui se voulait  colorée et festive, s’est déroulée le dimanche 20 mai dernier à Rimouski. Le départ de la marche s’est fait du stationnement du Cégep de Rimouski vers 13 h 30, et les participants et participantes se sont dirigés vers l’agora du Parc Beauséjour où, à 15h, se sont tenus des discours patriotiques, de l’animation musicale et la remise de quelques prix décernés par la Société nationale de l’Est du Québec (SNEQ).  La fête incluait un volet plus familial en offrant l’opportunité aux enfants de se faire maquiller aux couleurs de la journée.

L’histoire et l’avenir de la nation

Comme l’a souligné le président de la SNEQ et porte-parole du comité organisateur, M. Alain Martineau : « Nous poursuivons encore cette année notre travail de commémoration de la lutte des Patriotes, qui ont bataillé à l’époque pour la démocratie, le gouvernement responsable et l’émancipation du peuple du Bas-Canada, le Québec de maintenant. C’est encore cet idéal démocratique que nous poursuivons aujourd’hui. La Journée nationale des Patriotes n’est pas simplement une fête de la mémoire, mais bien une fête tournée vers l’avenir. La vie démocratique, les valeurs québécoises et la liberté du peuple québécois sont plus que jamais à l’ordre du jour. Nous sommes donc très heureux de célébrer ce rendez-vous entre l’histoire et l’avenir ».

Mérite en histoire et Patriote de l’année

La SNEQ a remis également lors de ces festivités diverses récompenses à des jeunes de la région. Quatre prix du Mérite en histoire du Mouvement national des Québécoises et des Québécois ont été remis à des élèves du secondaire qui ont obtenu des résultats exceptionnels en histoire.

Cette année encore, la SNEQ a souligné d’une manière particulière l’implication exceptionnelle d’une personnalité de la région qui a travaillé sans relâche au développement, à la défense et à la promotion des intérêts de notre beau coin de pays. Pour sa 3e édition du prix Patriote de l’année, la SNEQ a mis en lumière  la contribution remarquable de M. Gilles Roy, un acteur incontournable qui a contribué grandement à la défense et au développement des communautés rurales, entre autres par la création des Opération dignité.Patriotes 2012 032

Lors de la remise du titre de Patriote de l’année, les lauréats des deux dernières éditions, Romuald Saint-Pierre et Marlène Dubé; le chef du Bloc Québécois, Daniel Paillé; le Patriote 2012, Gilles Roy, Irvin Pelletier, député de Rimouski, Alain Martineau, président de la SNEQ et Jean-François Fortin, député de Haute-Gaspésie — La Mitis — Matane –Matapédia.

Madame Aline Deland– Lauréate du prix Artisan de la Fête nationale

Prix Artisan 2012

Le 28 mai dernier, le prix Artisan de la Fête nationale pour le Bas-Saint-Laurent était remis à madame Aline Deland, de la Société Saint-Jean-Baptiste du Bic. Sur la photo, de gauche à droite, Alain Martineau, président de la SNEQ, Aline Deland, récipiendaire du prix Artisan et madame Chantale Trottier, président du MNQ.

Depuis 1984, madame Aline Deland est le cœur de l’organisation de la Fête nationale du Bic. Elle en est le cœur et l’âme aussi ! En plus d’être une travailleuse rigoureuse et une «recruteuse» de bénévole hors pair, Aline est aussi une source de motivation pour toutes les personnes qui concourent au succès de la Fête. Engagée tant au niveau de l’organisation qu’au niveau du jury de sélection des projets locaux au Bas-Saint-Laurent, madame Deland, de par sa constance et son énergie, a toujours su saisir et transmettre l’importance de l’attachement au Québec et à sa culture. Sa grande disponibilité et le soutien qu’elle peut apporter aux autres organisations sont méritoires. Aline est vraiment  une artisane de la Fête nationale du Québec. Bravo et merci !