La dernière GRANDE Fête nationale ? La lettre ouverte

La dernière GRANDE Fête nationale ?

Nous constatons que la Fête nationale du Québec telle que nous l’avons connue est en péril : des coupes de 20 % infligées au budget d’organisation des célébrations par le gouvernement du Québec font craindre qu’on assiste en 2015 à la toute dernière GRANDE Fête nationale digne de ce nom.
Depuis 181 ans, la Fête nationale est une occasion unique de réunir les Québécois de toutes les régions autour d’un sentiment d’appartenance et de fierté légitimes, peu importe leurs allégeances politiques. Occasion de magnifiques rendez-vous avec l’histoire et la culture ou plus simplement de rencontrer ses voisins aux portes de l’été, la Fête met en contact la population avec les créateurs de chez nous, tant aux événements de grande envergure qu’aux fêtes de village. La Fête nationale du Québec est en somme l’occasion de démontrer au monde l’existence même du Québec et la diversité culturelle qui le caractérise.
Affaiblir la Fête nationale diminue assurément notre sentiment d’appartenance, notre solidarité citoyenne, notre confiance envers les institutions, notre fierté collective et, par conséquent, notre capacité à intégrer les nouveaux Québécois avec confiance et ouverture.
Pour notre part, conjointement avec le Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ), nous avons la conviction que la Fête nationale du Québec mérite de recevoir une attention digne de ce nom et d’être financée adéquatement à la hauteur de son importance. Investir dans notre Fête nationale contribue directement à notre cohésion sociale et culturelle, en plus de générer des retombées économiques essentielles pour des milliers d’animateurs culturels et d’artistes de la relève. La Fête donne ainsi accès aux Québécois à plus de 5000 activités sur 700 sites partout au Québec, et ce, soulignons-le, gratuitement. La population québécoise est attachée à sa Fête nationale et reconnaît son caractère rassembleur : 92 % des Québécois considèrent qu’elle est une réussite, et plus des trois quarts de la population la perçoivent comme une commémoration s’adressant à toute la population, sans discernement partisan.
En conséquence, les signataires de cette lettre demandent à ce que les Québécoises et les Québécois puissent célébrer dignement leur Fête nationale et déplorent que les substantielles coupes budgétaires subies en 2015 risquent de la reléguer au rang d’événement de seconde importance, égaré parmi d’autres dans la saison des festivals. Ils implorent également les acteurs de la société civile et les dirigeants des sociétés d’État et de l’entreprise privée à s’investir dans cette grande célébration.
Nous convions aussi la population à réfléchir au rôle unificateur que doit jouer une fête nationale afin de nourrir ce sentiment de fierté et de solidarité qui nous permettent de nous ouvrir au monde et de garder foi en l’avenir. Quant au gouvernement du Québec, à qui il incombe d’assurer la vitalité de notre communauté nationale et la confiance envers nos institutions, nous le sommons de prendre acte de la détermination des soussignés à ce que notre État national s’engage à préserver le caractère unique, civique et non mercantile de notre Fête nationale. Cinquante sous par année, par citoyen, ne nous paraît pas être une dépense extravagante afin de contribuer à la cohésion sociale et la fierté nationale d’un peuple par une commémoration festive et inclusive.

LISTE DES 181 SIGNATAIRES

• Bernard Adamus, auteur-compositeur-interprète
• Michel Adrien, maire, ville de Mont-Laurier
• François Archambault, auteur dramatique
• Stéphane Archambault, chanteur
• Marc Asselin, maire, ville d’Alma
• Jacques Beauchemin, sociologue et professeur à l’UQAM
• Yves Beauchemin, auteur
• Simon Beaudry, artiste visuel
• Victor-Lévy Beaulieu, écrivain et éditeur
• Jocelyn Bédard, maire, ville de Notre-Dame-de-Lourdes
• Christian Bégin, comédien, auteur et conseiller municipal de Saint-Germain de Kamouraska
• Claude Béland, président de la Fondation Lionel-Groulx et ancien président du Mouvement Desjardins
• Marc Béland, artiste
• Gaston Bellemare, Chevalier de l’Ordre de la Pléiade et président du Festival International de la Poésie
• Alexandre Belliard, auteur-compositeur-interprète
• Sylvie-Luce Bergeron, présidente, Conseil de la culture de l’Estrie
• Rénald Bernier, maire, ville de Saint-Pascal
• Emmanuel Bilodeau, ancien porte-parole de la Fête nationale
• Vincent Bilodeau, comédien
• Brigitte Boisjoli, artiste
• Claire Bolduc, présidente de Solidarité rurale du Québec
• Pascal Bonin, maire, ville de Granby
• Michel Marc Bouchard, auteur
• Raymond Bouchard, acteur et deux fois lecteur du message patriotique au parc Maisonneuve
• Serge Bouchard, anthropologue, animateur et écrivain
• Daniel Boucher, auteur-compositeur-interprète
• Jean-Paul Boucher, maire, municipalité de Saint-Gédéon
• Michel Bourgeois, maire, village Notre-Dame-du-Bon-Conseil
• Daniel Boyer, président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ)
• Normand Brathwaite, ancien porte-parole et animateur de la Fête nationale
• Louis Brien, président, Audiobec
• Marc-Alexandre Brousseau, maire, ville de Thetford Mines
• Yvon Camirand, président de Culture Centre-du-Québec
• Luc Cayer, maire, municipalité de Stoke et préfet de la MRC du Val-Saint-François
• Louise Chabot, présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ)
• Dominic Champagne, auteur, metteur en scène et concepteur
• Jérôme Charlebois, auteur-compositeur-interprète et actif en spectacle à chaque 23 et 24 juin
• Pierre Charron, maire, ville de Saint-Eustache
• Édith Cochrane, comédienne
• Jean-Pierre Corneault, président, Culture Lanaudière
• Daniel Cornellier, Québec Son Énergie
• Luc Cousineau, auteur-compositeur-interprète
• Daniel Coutu, maire, municipalité de Saint-Léonard-d’Aston
• Stéphane Crête, comédien et ancien porte-parole de la Fête nationale
• René Richard Cyr, comédien et metteur en scène
• Camille David, maire, municipalité de Saint-Jacques-de-Leeds
• Thérèse David, directrice, Thérèse David Communications
• Évelyne De la Chenelière, auteure et comédienne
• Georges Décarie, maire, municipalité de Nominingue
• Jacques Délisle, maire, municipalité de Napierville
• Martin Deschamps, chanteur
• Martine Desjardins, 1ère vice-présidente du Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ)
• Hélène Desperrier, co-directrice, Théâtre Parminou
• Mireille Deyglun, comédienne et ancienne porte-parole de la Fête nationale
• Jean-Charles Déziel, président, Société historique de Montréal
• Claire Dinel, directrice générale, municipalité de Duhamel
• Pierre Doré, directeur artistique de Québecissime
• Anne Dorval, comédienne
• Danielle Doyer, mairesse, ville de Mont-Joli
• Raôul Duguay, artiste multidisciplinaire
• Patrick Dupuis, président, Société de développement commercial de Trois-Rivières
• Roberto Émond, président, Société de développement, municipalité de Portneuf-sur-Mer
• Joseph Facal, professeur, HEC Montréal
• Pierre Flamand, maire, municipalité de Lac-des-Écorces
• Gilles Fortier, maire, ville de Princeville
• Denis Fortin, animateur radio
• Fred Fortin, auteur-compositeur-interprète
• Marie-Thérèse Fortin, comédienne et metteure en scène
• Frédérick Gagnon, maire, municipalité de Baie-Johan-Beetz
• Marjolaine Gagnon, mairesse, municipalité de Sacré-Coeur
• Louise Gallant, mairesse, municipalité de Sainte-Sophie
• Pierre Gendron, président, Groupe Trium
• André Genest, maire, municipalité de Wentworth-Nord
• Roxanne Genest, directrice générale, Espace culturel Victoriaville
• Louis Girouard, vice-président, ventes et marketing, Promoflex international Inc.
• Monique Giroux
• Marc Gourdeau, président, Conseil de la culture de Québec et Chaudière-Appalaches
• Patrick Goyette, comédien
• Marie-Ève Gratton, présidente, Association des résidants de l’Île de Hull
• Pierre Graveline, directeur général, Fondation Lionel-Groulx
• Alain Grenier, président, Commission scolaire de la Côte-du-Sud
• Nathalie Grenier, directrice, Corporation de développement communautaire Haut-Richelieu Rouville (CDCHRR)
• Marcel Groleau, président, Union des producteurs agricoles du Québec (UPA)
• Christopher Hall, chroniqueur et ancien porte-parole de la Fête nationale
• Christine Huard, directrice culture, éducation et patrimoine, Sodect
• Pascal Hudon, président, Fédération de la relève agricole du Québec (FRAQ)
• Isabelle Jacob, directrice, Groupe Éco-citoyen (Abitibi-Témiscamingue)
• Marcel Jetté, maire, municipalité de Sainte-Julienne
• Matthieu Joanisse, directeur général, Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue
• Pierre-André Julien, professeur émérite, Université du Québec à Trois-Rivières
• Kaïn (membres du groupe)
• Donald Kenny, maire, municipalité de Baie-Sainte-Catherine
• Gilles Labarre, maire, ville de Daveluyville
• Claude Lachance, maire, paroisse Saint-Nazaire-de-Dorchester
• Micheline Lachance, journaliste et romancière
• Sylvain Lambert, directeur, Cégep de Granby
• Yves Lambert, chanteur et accordéoniste
• Ève Landry, comédienne
• Émile Lapointe, maire, municipalité de Saint-Magloire
• Hugo Lapointe, auteur-compositeur-interprète
• Denis Laporte, maire, municipalité de Cabtree
• Gilles Laporte, historien et président du Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ)
• Christian Laramée, producteur, Coup monté
• Marguerite Larochelle, présidente, Québec-France Abitibi-Témiscamingue
• Paul Larocque, maire de la ville de Bois-des-Filion, préfet de la MRC Thérèse-De Blainville et membre du Conseil de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) Laurentides
• Guy Latraverse, producteur
• Daniel Laurin, réalisateur
• Régine Laurent, présidente, Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ)
• Jici Lauzon, comédien, troubadour et ancien porte-parole de la Fête nationale
• Denis Lavigne, maire, municipalité de Saint-Placide
• Maxime Le Flaguais, comédien
• Suzanne P. Lebeau, mairesse, municipalité de Saint-Lucien et ancienne présidente de la Société Saint-Jean-Baptiste Centre-du Québec
• Jean-Pierre Leduc, vice-président et directeur, Valspect inc.
• Claude Legault, auteur-comédien
• Sylvie Léonard, comédienne
• Guy A. Lepage
• Robert Lepage, artiste
• Marie-Annick Lépine, violoniste, Les Cowboys Fringants
• Jacques Létourneau, président, Confédération des syndicats nationaux (CSN)
• Clément Locat, président, comité du patrimoine de la Fédération Histoire Québec
• Louiselle Luneau, présidente, L’Agora des Arts Abitibi-Témiscamingue
• Debbie Lynch-White, comédienne
• Stéphane Maher, maire, ville de Saint-Jérôme
• Danielle Marcoux, mairesse, municipalité de Sayabec
• Gilbert Marquis, Président UPA Bas-Saint-Laurent
• Normand Masse, directeur général, station M 103,5 FM (Lanaudière)
• Denis Massé, auteur-compositeur-interprète, Les Tireux d’Roches
• Patrick Massé, maire, ville Saint-Lin – Laurentides
• André Matteau, animateur, orateur et président de la Fondation Équipe-Québec
• Monique Ménard, directrice générale, Conseil de développement social des Laurentides
• Lorraine Messer, présidente, Maison Félix-Leclerc
• Marie-Soleil Michon, animatrice et ancienne porte-parole de la Fête nationale
• Jérôme Minière, auteur-compositeur-interprète
• André Morin, maire, municipalité de Grosses-Roches
• Guy Nadon
• Alex Nevsky, auteur-compositeur-interprète
• Anne-Marie Olivier, directrice artistique et codirectrice générale, Théâtre du Trident
• André Paradis, maire, municipalité de Saint-Henri-de-Taillon
• Serge Paré, ex-sous-ministre adjoint de la région Chaudière-Appalaches
• Fred Pellerin, conteur
• Gilles Pelletier, comédien et ancien porte-parole de la Fête nationale
• Michèle-Barbara Pelletier, ex-comédienne
• Nancy Pelletier, directrice générale, MRC des Laurentides
• Yann Perreau, chanteur
• Marnie Perreault, mairesse, paroisse Saint-Fabien
• Donald Perron, maire, municipalité de Longue-Rive
• Marie-Chantal Perron, Québécoise
• Richard Petit, producteur, Les Vikings
• Paul Piché, auteur-compositeur-interprète
• Majella Pichette, maire, municipalité de Sainte-Tite-des-Caps
• Guy Pilon, maire, ville de Vaudreuil-Dorion
• Lorraine Pintal
• Lise Poissant, mairesse de Saint-Philippe
• Gilles Potvin, maire, ville de Saint-Félicien
• Lawrence Potvin, maire, ville de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix
• Julien Poulin
• Carl Prévéreault, directeur culturel, municipalité de Baie-Comeau
• Benoit Proulx, maire, municipalité de Saint-Joseph-du-Lac
• Jean Provencher, historien, essayiste et animateur de radio et de télévision
• Michel Rabagliati, auteur de bande dessinée
• Richard Racicot, directeur, Télévision du Haut-Richelieu (TVHR)
• Sylvie Rémillard, directrice artistique et metteure en scène de 22 spectacles de la Fête nationale
• Geneviève Rochette, comédienne
• Guillaume Rousseau, professeur adjoint, Faculté de droit, Université de Sherbrooke
• Jean-François Royal, directeur, Musée des religions du monde
• Gabriel Sabourin, acteur
• Jonathan Sabourin, propriétaire, Microbrasserie du Lièvre
• Mario Saint-Amand, auteur-compositeur-interprète et ancien porte-parole de la Fête nationale
• Daniel Saint-Hilaire, entraîneur professionnel en athlétisme lors de 5 Olympiades (4x avec le Canada, 1x avec la Malaisie)
• Alphé Saint-Pierre, maire, municipalité de Sainte-Félicité
• Colombe Saint-Pierre, chef, restaurant Chez Saint-Pierre
• Sylvie Savard, présidente, Chambre de commerce de Ferme-Neuve
• Pierre Schneider, auteur, journaliste et ex-directeur du Journal de Montréal
• Marc Simoneau, maire, municipalité de Laurierville
• Sylvie Surprenant, mairesse, ville de Sainte-Thérèse
• David Théroux, boxeur professionnel
• Guillaume Tremblay, maire, ville de Mascouche
• Guylaine Tremblay, comédienne
• Anne Trépanier, présidente, Mouvement des Arts et Culture Val-des-Bois et Bowman
• Chantale Trottier, ancienne présidente du Mouvement national de Québécoises et Québécois (MNQ)
• Monique Vézina, ancienne présidente du Mouvement national de Québécoises et Québécois (MNQ)

La dernière GRANDE Fête nationale?

Rimouski, le mardi 16 juin 2015– En réponse à l’annonce de coupes de l’ordre de 20% des enveloppes de la Fête nationale cette année, la Société nationale de l’Est du Québec (SNEQ), membre du Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ), est très inquiète quant à l’avenir de cette commémoration nationale. Une lettre ouverte signée par 18 personnalités régionales de tout horizon et par le président de la Société (soulignant ainsi cette 181e édition de la Fête) lance un cri du cœur quant à la pérennité de ces célébrations uniques.

« La saine gestion des budgets de la Fête nationale des dernières années au MNQ a permis de maintenir l’essentiel des célébrations cette année. Maintenant, les coffres sont vides, et une enveloppe ainsi amputée pour les années à venir nous inquiète. Allons-nous maintenant devoir exiger des frais d’entrée? Pourrons-nous toujours organiser des événements d’envergure? La lettre ouverte paraissant ce matin montre bien que la Fête nationale est l’affaire de tous, et qu’il s’agit bien plus qu’un gros party » d’affirmer Richard Corbin, coordonnateur de la Fête nationale pour le Bas-Saint-Laurent.

« Notre langue, notre histoire, notre fierté sont mises à l’avant-scène pendant cette fête. Toucher à la Fête nationale, c’est toucher directement à notre identité, à notre capacité d’intégration des nouveaux Québécois, à notre image de nous-mêmes. Il s’agit de la Fête NATIONALE, d’une fête publique, accessible et pour tous. Nous espérons que le gouvernement en place prendra acte de l’importance que revêt cette commémoration unique et du cri du cœur lancé ce matin » de renchérir Alain Martineau, président de la SNEQ.

La lettre ouverte et les 181 personnalités du Québec qui ont signé cette lettre sont disponibles sur le www.derniereGRANDEfete.quebec

 

Liste des signataires régionnaux :

les 18 + 1

les 18

VORO (Vincent Rioux), Bédéiste Le Bic, Rimouski
Carole Faucher, Restaurant Mange-Grenouille Le Bic, Rimouski
Rénald Bernier, Maire Ville de Saint-Pascal
Gilbert Marquis, Président UPA Bas-Saint-Laurent Bas-Saint-Laurent
Colombe Saint-Pierre, Chef, Chez Saint-Pierre Le Bic, Rimouski
Danielle Marcoux, Mairesse Sayabec
André Morin, Maire Grosses-Roches
Danielle Doyer, Mairesse Mont-Joli
Mathieu Rivest, Directeur, Camp musical Saint-Alexandre
Ginette Bélanger, Présidente, Prêt d’honneur Est du Québec
Victor-Lévy Beaulieu, Écrivain, Éditeur, Trois-Pistoles
Nicolas Vincelot, Entrepreneur Le Bic, Rimouski
Sébastien Noël, Directeur général Les Grandes Fêtes
Julie Gauthier, Directrice générale, Conseil de la culture Bas-Saint-Laurent
Marnie Perreault, Mairesse Saint-Fabien
Suzanne Tremblay, Présidente Coalition urgence rurale
René Landry, Directeur général, Librairie L’Alphabet Rimouski
Gaétan Gamache, Maire et Conseil municipal Rivière-du-Loup

Plus 1

Alain Martineau, Président du CA de la SNEQ Bas-Saint-Laurent

Le Québec perd un de ses plus grands bâtisseurs

Rimouski, le 2 juin 2015 – La Société nationale de l’Est du Québec souligne avec une profonde tristesse le décès de monsieur Jacques Parizeau, qui laisse dans le deuil sa famille et ses proches, mais aussi l’ensemble des Québécois et des Québécoises. « Au nom des membres du conseil d’administration, du personnel, j’offre mes condoléances à la famille et aux proches de monsieur Parizeau. Sa contribution à la société québécoise est immense. Je retiens sa confiance et sa foi indéfectibles en nous, même quand nous doutions de nos capacités. Trois mots caractérisent cet homme hors normes : volonté, détermination et courage » a affirmé Alain Martineau, président de la SNEQ.

Tous reconnaissent que Monsieur Parizeau fut l’un des plus flamboyants bâtisseurs de l’État québécois. « Si le Québec peut aujourd’hui s’enorgueillir d’avoir, à son service, d’importantes institutions nationales, c’est beaucoup grâce à sa contribution » a poursuivi le président de la SNEQ.

En 2008, le Mouvement national des Québécoises et des Québécois, dont la SNEQ est membre, rendait un vibrant hommage à Jacques Parizeau en lui décernant la médaille René-Lévesque, la plus haute distinction du MNQ soulignant le travail de Québécois ayant contribué au-delà de toute mesure à l’avancement du Québec et à son affirmation. « Le MNQ affirmait alors qu’ils étaient peu nombreux, ceux de la trempe des fondateurs d’État. L’histoire retiendra que c’est sous sa gouverne que le Québec s’est le plus rapproché de son indépendance et qu’une très nette majorité de francophones ont clairement dit OUI à l’idéal d’un pays » a affirmé Gilles Laporte, le président du MNQ.

La défense et la promotion de l’identité québécoise se trouvant au cœur de la mission de la SNEQ, il est facile de reconnaître la contribution exceptionnelle de Jacques Parizeau pour assurer la pérennité de notre langue, de notre culture et de notre peuple. Avec René Lévesque, Jacques Parizeau a été le plus ardant et efficace promoteur de notre indépendance nationale.

Pour souligner dignement le décès de l’un des plus grands bâtisseurs du Québec, la Société nationale de l’Est du Québec a mis son drapeau en berne.

Journée nationale des patriotes à Rimouski

7e ÉDITION DE LA MARCHE DES PATRIOTES À RIMOUSKI:
TISSÉS DANS L’ÉTOFFE DU PAYS!

Rimouski, le 11 mai 2015 – C’est sous le thème Tissés dans l’étoffe du pays que le Comité organisateur de la marche de commémoration des Patriotes invite la population de la région de Rimouski et de l’ensemble du Bas-Saint-Laurent à participer à la 7e édition de cette activité patriotique organisée dans le cadre des célébrations québécoises de la Journée nationale des Patriotes qui célèbre cette année son 12e anniversaire.
Dédiée à la mémoire des Patriotes de 1837-1838, mais également organisée en l’honneur de celles et ceux qui travaillent aujourd’hui encore à l’émancipation du peuple québécois, cette grande marche se déroulera le dimanche 17 mai prochain à Rimouski. Le départ de la marche se fera de la Place des Anciens-Combattants à 13 h 30, et les participants et participantes se dirigeront vers l’agora du Parc Beauséjour où, à 15h, se tiendront des discours patriotiques, de l’animation musicale et la remise de quelques prix décernés par la Société nationale de l’Est du Québec (SNEQ). La fête inclura un volet plus familial en offrant l’opportunité aux enfants de se faire maquiller aux couleurs de la journée.

L’histoire et l’espoir de la nation
Comme le souligne le président de la SNEQ et porte-parole du comité organisateur, M. Alain Martineau : « Au fil des ans, la Grande marche des Patriotes devient un événement incontournable pour la région. Cette année, la thématique – Tissés dans l’étoffe du pays – rappelle la grande solidarité et le sens innée de la démocratie qui animaient le peuple québécois d’alors. Comme cette étoffe solide, un réseau d’entraide et de fidélité envers la famille, la paroisse, le village et le pays est né et demeure encore aujourd’hui. Ce n’est donc pas simplement une fête de la mémoire, mais bien une fête tournée vers l’avenir, une fête de l’espoir ».

Mérite en histoire
La SNEQ profitera également de ces festivités pour remettre diverses récompenses à des jeunes de la région. Quatre bourses du Mérite en histoire du Mouvement national des Québécoises et des Québécois et de la SNEQ seront remises à des élèves du secondaire qui ont obtenu des résultats exceptionnels en histoire. Cette année, les bourses de 200 $ seront remises à Frédéric Côté de l’École Paul-Hubert de Rimouski; à Maxim Drapeau, du Collège Sainte-Anne de La Pocatière; à Catherine Robichaud de l’École polyvalente de Matane et à Antoine Beaulieu, de l’École secondaire de Rivière-du-Loup. En plus de recevoir ces bourses, ces élèves recevront également une copie du magnifique volume Dix journées qui ont fait le Québec, ouvrage collectif offert par la Fondation Lionel Groulx, un exemplaire du dernier ouvrage de l’historien Gilles Laporte, Brève histoire des patriotes, et un CD du dernier collectif mené par Alexandre Belliard, Légendes d’un peuple.

Patriote régional de l’année

Cette année encore, la SNEQ soulignera d’une manière particulière l’implication exceptionnelle d’une personnalité de la région qui a travaillé de façon remarquable à l’avancement de la nation québécoise et au mieux-être de sa communauté. Pour sa 7e édition du prix Patriote régional de l’année, la Société nationale de l’Est du Québec soulignera la contribution remarquable de Madame Denise Gentil, première femme mairesse de la Ville de Matane, impliquée encore aujourd’hui dans son milieu mais surtout à titre de présidente de la Fondation Paul-Pineault qui soutient la Maison J. Arthur-Desjardins, dont elle est la fondatrice, et qui offre des services d’accueil et d’hébergement aux personnes atteintes de l’Alzheimer.

Programme d’assistance financière Fête nationale du Québec 2015

Rimouski, le 2 mars 2015 – La Société nationale de l’Est du Québec invite les organismes du Bas-Saint-Laurent qui aimeraient mettre sur pied des activités dans le cadre de l’édition 2015 de la Fête nationale du Québec à soumettre un projet par le biais du Programme d’assistance financière aux célébrations locales.

Le Programme d’assistance financière, soutenu par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport et administré par le Mouvement national des Québécoises et Québécois, vise à favoriser l’organisation de célébrations soulignant la fierté nationale. « Chaque année, nous sommes impatients de recevoir les projets de Fête de la région, se démarquant tous les uns des autres par leur originalité et leur qualité. Nous avons confiance que les projets soumis pour cette édition seront à la hauteur des gens du Bas-Saint-Laurent » ajoute Alain Martineau, président de la Société nationale de l’Est du Québec.

Les organismes ou municipalités qui désirent se prévaloir de ce programme ont jusqu’au 2 avril 2015 pour présenter une demande. Les formulaires sont disponibles dès maintenant auprès du mandataire régional et sur www.fetenationale.quebec

La Société nationale de l’Est du Québec agit à titre de mandataire de la Fête nationale du Québec au Bas-Saint-Laurent. À ce titre, elle représente le Mouvement national des Québécoises et Québécois qui coordonne depuis 1984 la Fête nationale au nom du gouvernement du Québec.

Promotion : 67e anniversaire du drapeau du Québec

Du 1er janvier au 15 février 2015,
profitez d’un rabais sur les drapeaux du Québec!

Le 21 janvier 1948, le premier ministre Duplessis déclarait : « Le fleurdelisé flottera aujourd’hui à trois heures de l’après-midi sur la tour centrale du Parlement, il remplacera l’Union Jack ». Depuis, le gouvernement du Québec a décrété que, sur tous les édifices relevant de son autorité : ministères, sociétés, écoles ainsi que sur les hôtels de ville, le drapeau du Québec doit occuper la place d’honneur. Le décret stipule également que le fleurdelisé doit être en bon état et avoir le format international courant, soit une largeur et une longueur qui sont dans une proportion de deux sur trois. Il est de la responsabilité des administrateurs publics de demeurer vigilants à cet égard et d’utiliser des drapeaux, en bon état, de format réglementaire.

Pour souligner cet anniversaire, la Société nationale de l’Est du Québec vous offre une réduction sur le prix des formats de drapeaux suivants :

90 cm x 135 cm    (36’’ X 54’’), au prix régulier de   33,00 $  pour seulement     30,00 $
120 cm x 180 cm  (48’’ X 72’’), au prix régulier de   46,00 $   pour seulement   40,00 $

Note : Les taxes habituelles, et les frais de livraison s’il y a lieu, s’ajoutent à ces prix.

Journée nationale des Patriotes à Rimouski

6e ÉDITION DE LA GRANDE MARCHE DES PATRIOTES :

DES PATRIOTES À LA GRANDEUR DU QUÉBEC!

Rimouski, le 12 mai 2014 – C’est sous le thème À la grandeur du Québec que le Comité organisateur de la Grande marche des Patriotes invite la population de la région de Rimouski et de l’ensemble du Bas-Saint-Laurent à participer à la 6e édition de cette activité patriotique organisée dans le cadre des célébrations québécoises de la Journée nationale des Patriotes qui célèbre cette année son 11e anniversaire.

Dédiée à la mémoire des Patriotes de 1837-1838, mais également organisée en l’honneur de celles et ceux qui travaillent aujourd’hui encore à l’émancipation du peuple québécois, cette grande marche se déroulera le dimanche 18 mai prochain à Rimouski. Le départ de la marche se fera de la Place des Anciens-Combattants à 13 h 30, et les participants et participantes se dirigeront vers l’agora du Parc Beauséjour où, à 15h, se tiendront des discours patriotiques, de l’animation musicale et la remise de quelques prix décernés par la Société nationale de l’Est du Québec (SNEQ). La fête inclura un volet plus familial en offrant l’opportunité aux enfants de se faire maquiller aux couleurs de la journée.

L’histoire et l’espoir de la nation

Comme le souligne le président de la SNEQ et porte-parole du comité organisateur, M. Alain Martineau : « Au fil des ans, la Grande marche des Patriotes devient un événement incontournable pour la région. Cette année, la thématique À la grandeur du Québec rappelle que, loin de se limiter au Richelieu et à Deux-Montagnes, le mouvement des patriotes de 1837-1838 avait des racines dans pratiquement toutes les régions du Québec. Et le plus important est que ce combat patriote ne fut pas vain, car depuis plus de175 ans leur lutte pour la démocratie, l’équité sociale et la nation québécoise a continué à inspirer des générations de femmes et d’hommes engagés dans la défense des mêmes principes. Ce n’est donc pas simplement une fête de la mémoire, mais bien une fête tournée vers l’avenir, une fête de l’espoir ».

Mérite en histoire

La SNEQ profitera également de ces festivités pour remettre diverses récompenses à des jeunes de la région. Quatre bourses du Mérite en histoire du Mouvement national des Québécoises et des Québécois et de la SNEQ seront remises à des élèves du secondaire qui ont obtenu des résultats exceptionnels en histoire. Cette année, les bourses de 200 $ seront remises à Patrick Francoeur de Saint-Louis-du Ha! Ha!, à Élisabeth Caron de Mont-Joli, à Charles-Étienne Poirier de Rivière-du-Loup et à Laurence Guenette de Sainte-Irène. En plus de recevoir ces bourses, ces élèves recevront également une copie du magnifique volume Dix journées qui ont fait le Québec, ouvrage collectif offert par la Fondation Lionel Groulx.

Patriote régional de l’année

Cette année encore, la SNEQ soulignera d’une manière particulière l’implication exceptionnelle d’une personnalité de la région qui a travaillé sans relâche à l’avancement de la nation québécoise. Pour sa 6e édition du prix Patriote régional de l’année, la Société nationale de l’Est du Québec soulignera la contribution remarquable de M. Lucien Cimon, un ardent défenseur de la langue française. Monsieur Cimon reconnu pour ses implications diverses et sa plume incisive a non seulement contribué à la défense de la région, mais également à la marche du Québec vers son indépendance et à la valorisation de la différence et de l’unicité culturelle de la seule nation francophone en Amérique du Nord.

 

Chronique de la SNEQ (12 de 12)

LE PAYS RÉEL

Durant la dernière année, la Société nationale de l’Est du Québec a publié 11 textes sur l’urgence et la nécessité pour le Québec d’accéder au statut de pays indépendant. Ces courtes chroniques abordaient des thèmes importants, tels que le statut politique du Québec avec l’indépendance, la langue, la culture ou encore l’économie. Elles étaient signées par Alain Martineau, Lucien Cimon, André Morin et moi-même. Vous pouvez les relire au www.sneq.qc.ca.

Pour ce douzième et dernier texte, j’aimerais redire encore que notre Peuple implanté ici depuis plus de quatre siècles a besoin d’une entière reconnaissance et d’un statut de pays pour assumer sa pleine potentialité et il mérite mieux que le statut de nation consentie par le gouvernement Harper, qui en fait une ethnie parmi d’autres.

Devenir un pays, c’est s’inscrire dans la durée et la différence, parfois avec une relative tranquillité, souvent dans les déchirements. Cependant si l’on demandait aux 192 pays des Nations-Unies de renoncer aux avantages d’un état indépendant, vous savez comme moi, qu’aucun ne le ferait.

Sommes-nous assez fiers de notre langue et de notre culture pour lui donner toutes les protections qu’un pays puisse leur donner et sortir au plus vite de ce carcan anglo-saxon assimilateur et multiculturel ?

Sommes-nous assez patriotes pour nous donner une patrie ?

Armor Dufour, administrateur de la SNEQ

Pour commenter ou émettre un avis : sneq@globetrotter.net

Publiée dans le Courrier du Fleuve et le Saint-Laurent-Portage, le mercredi 30 mai 2014

 

 

Chronique de la SNEQ (11 de 12)

Parlons économie

Nous sommes en pleine campagne électorale et chaque parti politique essaie de nous convaincre qu’il est le plus compétent pour diriger nos destinées pour les prochaines années. Qui croire?

Entre Québec solidaire qui promet un bonheur complet sans douleurs et la CAQ qui veut baisser les impôts en coupant le gras et les os de la fonction publique, il y a deux partis qui ont des chances d’être notre prochain gouvernement : le PLQ et le PQ.

Le PLQ se dit le champion de l’économie : le chef le répète ad nauseam et les journalistes reprennent son refrain sans poser de questions. Pourtant, il y a des questions simples dont les réponses seraient éclairantes pour l’électeur. Durant leurs trois mandats, ont-ils baissé la dette ou l’ont-ils augmentée de plus de onze milliards de dollars par année? Ont-ils atteint l’équilibre budgétaire ou s’ils ont maintenu le déficit annuel à plus de six milliards de dollars? Ont-ils fait le nécessaire pour que les contrats gouvernementaux soient effectués de la façon la moins coûteuse ou s’ils ont permis à la corruption d’en augmenter le prix de 30% pour engraisser leur caisse électorale? Ont-ils été assez vigilants relativement à l’administration de la Caisse de dépôt et de Hydro-Québec?

Tout citoyen moyennement informé connaît les réponses à ces questions; elles suscitent un énorme doute sur le sérieux du discours du PLQ. Il est tentant alors de donner notre vote à un parti qui travaille à corriger la situation et, en plus, veut nous donner un pays : seule façon de rendre nos impôts profitables en arrêtant d’entretenir un deuxième gouvernement onéreux et nocif.

Dommage, les contraintes d’espace m’empêchent d’examiner les dossiers de la santé et de l’éducation. À la prochaine!

Lucien Cimon, administrateur de la SNEQ

Pour commenter ou émettre un avis : sneq@globetrotter.net

Publiée dans le Courrier du Fleuve et le Saint-Laurent-Portage, le mercredi 26 mars 2014.