21 janvier 2018 : 70e anniversaire du drapeau du QUébec

Rimouski, le 17 janvier 2018 – À l’approche du 21 janvier, jour du Drapeau du Québec, la Société nationale de l’Est du Québec invite la population à poser un geste d’affirmation citoyenne en affichant fièrement le fleurdelisé et en prenant part aux activités soulignant l’événement. À l’initiative des Sociétés nationales et Sociétés Saint-Jean-Baptiste membres du Mouvement national des Québécoises et Québécois, une soixantaine d’activités variées sont organisées dans presque toutes les régions du Québec, dont plusieurs au Bas-Saint-Laurent.  Ainsi, la population est invitée à participer à des activités protocolaires, pédagogiques ou populaires qui se tiendront partout à travers le Québec. Profitant du 70e anniversaire du fleurdelisé, le MNQ lance également une brochure pédagogique gratuite, destinée aux élèves du secondaire et au grand public.  Pour consulter la brochure et la programmation complète des activités, visitez le site www.jourdudrapeau.quebec

Encore méconnu du grand public, le jour du Drapeau est une journée mémorielle importante puisqu’elle célèbre un puissant symbole d’appartenance à la nation québécoise. Pour mémoire, rappelons que c’est en 1998 que le gouvernement du Québec a promulgué le jour du Drapeau, alors que le fleurdelisé fêtait son 50e anniversaire. En effet, le 21 janvier 1948 le fleurdelisé prenait la place de l’Union Jack, drapeau britannique, au sommet de la tour centrale de l’Assemblée nationale. Par décret du gouvernement du Québec on lui avait accordé, le matin même, le statut de drapeau officiel du Québec.

Pourtant, l’État québécois ne porte que très peu d’attention à cette journée empreinte d’une importance symbolique. « Il est triste de constater que cette journée mémorielle est le parent pauvre des commémorations et ne se voit pratiquement pas célébrée par le gouvernement du Québec qui se contente habituellement d’émettre un communiqué. Même l’année où l’on souligne son 70e anniversaire, le gouvernement du Québec n’a pas prévu de célébrations spéciales pour le fleurdelisé, un symbole fort et rassembleur pour les Québécois qui y sont fortement attachés. C’est pourquoi notre Société s’implique activement à souligner cet événement dans la région » a expliqué Alain Martineau, président de la Société nationale de l’Est du Québec (SNEQ). Au Bas-Saint-Laurent, grâce au soutien financier du MNQ, vingt-huit classes du primaire participeront à une activité pédagogique portant sur l’importance du fleurdelisé. Plusieurs radios procéderont également à des tirages auprès de leurs auditeurs et la SNEQ offrira des drapeaux du Québec à prix spécial pour cette occasion.

Bourse de l’Écorce fabuleuse

Le 4 novembre dernier, lors de l’édition 2017 du concours d’écriture l’Écorce fabuleuse, la Société nationale de l’Est du Québec remettait une bourse à Naïm El Ouafi, élève de 4e secondaire, catégorie 3e et 4e secondaire, de l’École Paul-Hubert, à la Commission scolaire des Phares. Sur la photo,  le récipiendaire est accompagné de Richard Corbin, coordonnateur de la SNEQ et Olivier Riopel, président du Salon du livre de Rimouski. Crédit-photo Mathieu Gosselin

Bourse de la SNEQ

Dictée de la bibliothèque Gilles-Vigneault

Le 3 novembre dernier, la SNEQ présentait la dictée de la Bibliothèque Gilles-Vigneault. Pour l’occasion, madame Kim Thuy, auteure appréciée autant du public que de la critique littéraire, avait généreusement accepté de faire la lecture du texte de la dictée. Sur la photo avec madame Thuy, entre autres, Richard Corbin, coordonnateur de la SNEQ, Frédéric Hardell, responsable de la bibliothèque, les enseignantes du Cégep et les gagnants·es de la dictée. Merci à madame Thuy et à toutes les participantes et participants.Dictee-gagnants-2017

Bourse de la SNEQ – Salon du livre de Rimouski – Édition 2017

salon

 

Texte de la récipiendaire de la Bourse de la Société nationale de l’Est du Québec, madame Emmy Lapointe. La bourse a été remise lors de la cérémonie d’ouverture du salon, le 2 novembre dernier, par le secrétaire du conseil d’administration de la SNEQ, monsieur Armor Dufour. Sur la photo, monsieur Martin Robitaille, professeur à  l’UQAR, accompagne madame Lapointe et monsieur Dufour. Félicitations à la récipiendaire !

Crédit photo : Michel Dompierre

 

Florent,

Ici, tout frappe. Les voitures, le froid et les gens. Et ils ne s’arrêtent pas quand ils le font.

C’est vrai ce qu’on dit sur eux. Leurs pupilles sont aussi froides que leur fleuve. Je pense que ce n’est pas le même que nous. Le nôtre est moins large. On voit où il finit. Où il commence. On tient ça entre nos mains.

La peau sur leur corps a l’air rude. C’est surement le sel qui fait ça. Et le vent les fait se tenir loin. Leurs rues sont pleines de calcium et vides de toi.

Si je pouvais, je partirais d’ici. Je crisserais mon camp. J’irais te rejoindre. On marcherait sur la troisième avenue, les mains collées ensemble. À mon rythme plus lent que le tien. Tu ferais des cercles dans ma paume avec ton pouce.

J’aurais un pull de laine avec les manches agrandies. Toi, tu serais élégant. On ne parlerait pas. On laisserait la douceur le faire à notre place. Et à un moment donné, on s’assoirait sur un banc un peu humide. Ce serait la faute de la rosée, mais on la pardonnerait. Puis, juste comme ça, pour rien, je voudrais que tu me parles de Gauguin. Je trouve ça laid ce qu’il peint, mais t’es beau quand t’en parles.

On se relèverait. On marcherait jusqu’au Lièvre. Une fois rendus, on s’assoirait du même côté de la table même si on n’a pas l’âge de le faire. Je commanderais une théière de jasmin et toi, deux pâtisseries qu’on partagerait. Il y aurait une réplique d’un tableau de Matisse. Je dirais un peu trop fort que ça me donne mal à la tête. Tu me dirais que je suis stupide avec une tendresse que juste tes lèvres connaissent.

J’ai oublié comment on fait Florent. Comment on fait le doux, le tendre. Je pense que je suis en train d’oublier ta peau, ton cou. Tes mains. Je suis en train de nous oublier.

Mais quand je pourrai, je partirai d’ici. Je crisserai mon camp. J’irai te rejoindre. On marchera dans les rues pleines, les mains cousues. Ça s’éteindra juste au-dessus de nos paupières. On se couchera sur les murs. On regardera le ciel tomber sur nos joues.

 

Emmy Lapointe

2017

Le MNQ et la SNEQ satisfaits de la décision de la SAQ

Volte-face dans le dossier du retrait du fleurdelisé

devant les succursales de la SAQ

Rimouski, le 8 mars 2017 – Le Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ) et la Société nationale de l’Est du Québec (SNEQ) saluent l’initiative de la Société des alcools du Québec (SAQ) de revenir sur la décision de retirer le fleurdelisé des façades extérieures de ses succursales. « Nous sommes satisfaits que la direction de la SAQ ait écouté les Québécois qui se sont massivement prononcés contre la décision de la SAQ, prise, si on en croit l’article paru hier dans le Journal de Québec, pour économiser les coûts d’entretien. Le drapeau est un puissant symbole d’appartenance au Québec et doit demeurer bien visible aux façades des institutions et organismes publics, conformément à la loi. », ont déclaré Alain Martineau, président du CA de la SNEQ et Étienne-Alexis Boucher, membre du Conseil d’administration du MNQ.

En effet, la Loi sur le drapeau et les emblèmes du Québec protège la présence du drapeau national sur nos institutions publiques. De plus, l’article 11 du Règlement sur le drapeau stipule que : « [le drapeau] doit aussi être exempt de déchirure ou de lacération. ».

Par ailleurs, il est à souligner que le fleurdelisé célébrera son 70e anniversaire en 2018. Depuis son adoption en 1998, le jour du Drapeau souligne le décret faisant du fleurdelisé le drapeau national du Québec le 21 janvier de chaque année. Le MNQ et les Sociétés nationales et Sociétés Saint-Jean-Baptiste membres organisent, avec des moyens dérisoires, des activités pour commémorer cette journée mémorielle. Au Bas-Saint-Laurent, en plus des activités de commémoration, c’est pas moins de vingt-cinq classes du primaire qui reçoivent un présentation du fleurdelisé et de son importance sur le peuple Québécois, au jour anniversaire du drapeau, le 21 janvier de chaque année.

« Nous espérons que le tollé soulevé par cette décision de la SAQ suscitera une réflexion chez nos élus, notamment sur l’importance de souligner dignement l’anniversaire de notre drapeau, pratiquement ignoré, année après année, par le gouvernement » ont conclu messieurs Boucher et Martineau.

MNQ, Francis Mailly, 514-527-9891, poste 304

SNEQ, Richard Corbin, 418-723-9259

 

 

Tuerie à la Mosquée de Québec

Rimouski, le 31 janvier 2017. – Les membres du conseil d’administration de La Société nationale de l’Est du Québec, souhaitent exprimer aux personnes d’ici et de partout au Québec, à toutes et à tous, leur profonde tristesse à la suite des événements atroces de dimanche à Québec. Que les familles de ces Québécois, fauchés trop tôt et trop douloureusement, se sentent entourées et soutenues dans cette épreuve.

La Société nationale croit qu’il faut toujours cultiver l’accueil et le dialogue car ce sera ce que nos enfants verront et valoriseront, immanquablement.

Rappel: Promotion du drapeau du Québec

Jour du drapeau

La Société nationale de l’Est du Québec vous rappelle qu’en raison du 69e anniversaire du jour du drapeau, elle offre à la population un rabais important sur les deux formats les plus en usage dans l’espace public, du 15 janvier au 25 février 2017 inclusivement.

 

Obtenez un drapeau de 90 cm par 135 cm pour 30$ ou 120 cm par 180 cm pour 40$ (taxes applicables).

 

Pour information: 418.723.9259 ou sneq@globetrotter.net

Décès d’un des administrateurs de la SNEQ

Alexis Dupuis janvier 2016

Alexis Dupuis
Décédé le 10 décembre 2016

Le 24 décembre dernier avait lieu à l’église de Saint-Cyprien la cérémonie funéraire en hommage au représentant jeunes au conseil d’administration de la Société nationale de l’Est du Québec depuis 2009. Alexis Dupuis était reconnu pour son humour, sa bonne humeur, son énergie débordante, sa compétence et son sourire contagieux. Il aimait la vie. Nous l’aimions tous.

Nous avons perdu un administrateur dévoué. Sa famille a perdu un être cher irremplaçable. Ses amis le pleurent encore.

Lors de la cérémonie, Armor Dufour, administrateur à la SNEQ depuis 37 ans, a rendu hommage, au nom de ses collègues, à Alexis. Voici le message qu’il a livré:

Quelques mots sur ton départ…

Alexis : Savais-tu que tu représentais ce qu’il y a de meilleur dans l’humain?

Généreux de ton temps pour les autres, de ton amitié, généreux de ton écoute et généreux de ta joie de vivre avec ton sourire à nul autre pareil.

Alexis : Savais-tu que ta passion pour l’astronomie, telle une comète très brillante, t’a permis de laisser une traînée de bonheur dans nos vies?

En ta présence il y avait de la joie, nous étions bien, nous étions mieux, nous vivions plus intensément, bref nous étions plus heureux.

Alexis : Savais-tu que certaines personnes incarnent mieux que d’autres la beauté et la bonté du monde?

Tu étais de celles-là. Il est encore temps ce matin en chacun de nos cœurs, pour ta mémoire et la nôtre, de te témoigner notre reconnaissance pour tout ce que tu nous a apporté et de marquer ton passage dans nos vies comme un privilège.

Alexis : Savais-tu que ta vie nous inspirera encore et ton souvenir restera présent comme un devoir de mémoire? Pourquoi?

Pour te voir encore comme un bon fils, comme un ami, comme un collège de travail, comme un savant, comme un compagnon de fête, comme un animateur hors du commun et pour plusieurs comme un fier patriote qui voulait le meilleur pour son peuple, en lui donnant une patrie. Ce grand rêve qui t’animait était une source d’inspiration pour nous tous à la Société nationale de l’Est du Québec et ton départ du conseil d’administration ainsi que ta présidence de la Société Saint-Jean-Baptiste de Saint-Cyprien, laisse un grand vide. Pour tous ces chapeaux que tu portais, nous t’admirions.

Ta route est terminée, mais elle fera son chemin en chacun de nous, pour nous faire découvrir toute la profondeur de la beauté, mais surtout de la bonté et de l’amour qui t’habitait et surtout n’oublions pas que maintenant, c’est ton souvenir qui te fera vivre en nous.  Salut Alexis.

 

Ton ami 
Armor Dufour

 

Classes gagnantes des concours de français de la SNEQ, édition 2016-2017

Rimouski, le 17 janvier 2017. Les membres du CA de la Société nationale de l’Est du Québec ont effectué le tirage au sort des classes gagnantes pour les concours de français de la SNEQ  « Des mots d’hier…à aujourd’hui » et « Contes et légendes …d’hier à aujourd’hui ». Cette année, 71 classes du Bas-Saint-Laurent, composées de 1 180 élèves, ont réalisé les activités des deux concours.  Les dix classes gagnantes recevront un ensemble de volumes adaptés au niveau des élèves ou un prix de 150 $ pour réaliser une sortie culturelle. Voici la liste des dix classes gagnantes :

De la Commission scolaire de Kamouraska-Rivière-du-Loup :

La classe de Émilie Dumont, de l’école Saint-Bruno de Saint-Bruno-de-Kamouraska

La classe de Martine Landry, de l’école Saint-Modeste de Saint-Modeste

La classe de Lucie Rioux, de l’école La Chanterelle de Saint-Paul-de-la-Croix

La classe de Marie-Ève Saint-Pierre, de l’école Moissons d’Arts de l’Isle-Verte

De la Commission scolaire des Phares :

La classe Mélanie Chénard, de l’école du Grand-Pavois de Sainte-Agnès de Rimouski

La classe de Christine Garneau, de l’école Mont-Louis de Rimouski (Bic)

La classe de Diane Beaulieu, de l’école L’Écho-des-Montagnes de Saint-Fabien

La classe de Josée Mainville, de l’école Élisabeth-Turgeon de Rimouski

De la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs :

La classe de Brigitte Aubut, de l’école Gérard-Collin de Témiscouata-sur-le-Lac

La classe de Marie-Stella Gagné, de l’école Desbiens de Dégelis

De la Commission scolaire des Monts-et-Marées :

La classe de Annie-Lydia Gallant, de l’école Sainte-Marie de Sayabec

La classe de France Bérubé, de l’école primaire de Val-Brillant

Le conseil d’administration de la Société nationale de l’Est du Québec tient à remercier les enseignants et les élèves de leur participation et félicite les classes gagnantes.