Cinq à sept politique sur l’identité québécoise

La Société nationale de l’Est du Québec (SNEQ) en collaboration avec le Mouvement national des Québécoises et des Québécois (MNQ) sont heureux de vous inviter à un cinq à sept politique. Pour cette occasion, monsieur Mathieu Bock-Côté, sociologue, fera une présentation ayant pour sujet « De la crise des accommodements raisonnables à la Commission Bouchard-Taylor : pour une défense décomplexée de l’identité québécoise ».

Depuis un peu plus d’un an, le débat politique québécois s’est métamorphosé. À travers la controverse des accommodements raisonnables, qui a révélé au grand public la crise du multiculturalisme québécois, jusqu’à la Commission Bouchard-Taylor, on aura vu la place croissante occupée par le problème de l’identité nationale. Pourtant, on le constate, une bonne partie des élites québécoises cherche à le refermer au plus vite. Selon ces élites, la question de l’identité nationale serait trop importante pour être laissée à la population. On aura même entendu Gérard Bouchard expliquer sereinement aux médias que le travail de sa Commission n’était pas d’écouter les doléances de la population, mais bien de la convaincre à tout prix des vertus du multiculturalisme. Pour une bonne partie de l’intelligentsia médiatique et universitaire, il faut au plus vite dissoudre la question de l’identité québécoise dans une pensée unique politiquement correcte où ceux qui critiquent le multiculturalisme sont taxés de xénophobie et de racisme.

Dans cette conférence, Mathieu Bock-Côté se propose de retracer la crise actuelle de l’identité québécoise en montrant de quelle manière elle s’inscrit plus vastement dans l’héritage politique et idéologique du dernier référendum, marqué par une mauvaise conscience catastrophique qui aura criminalisé à toutes fins pratiques la défense de la majorité francophone dans le débat politique.

Après avoir soulevé et questionné les différents enjeux entourant la controverse actuelle, puis lui avoir redonné sa dimension historique, il proposera aussi plusieurs pistes de réflexion pour assurer de manière décomplexée la défense de l’identité collective dans un contexte politique enfin favorable, pour la première fois depuis une dizaine d’années, aux nationalistes québécois.

Ancien collaborateur de Bernard Landry (2003-2004), Mathieu Bock-Côté est diplômé en philosophie et poursuit actuellement un doctorat en sociologie à l’Université du Québec à Montréal. Auteur de plusieurs articles concernant la politique québécoise, le conservatisme occidental, le progressisme contemporain et le multiculturalisme, il intervient aussi régulièrement sur les questions d’actualité, dont il est un commentateur recherché, en plus d’être régulièrement invité comme conférencier sur les questions touchant à l’avenir du Québec.

C’est un rendez-vous à ne pas manquer

le mardi 30 octobre 2007 à 17 heures,
à la salle Alphonse-Desjardins du Musée régional de Rimouski,
35, rue Saint-Germain Ouest.

Les places étant limitées, prière de réserver au numéro 418 723-9259 ou par courriel à sneq@globetrotter.net, l’entrée est libre!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


*