La Fête nationale du Québec, plus qu’une fête!

LA FÊTE NATIONALE 2022 S’EN VIENT À GRAND PAS ET S’IL EST POSSIBLE DE SE RÉUNIR, DONNONS-NOUS RENDEZ-VOUS POUR CHANTER ET DANSER !

 

Célébrée depuis près de 2 siècles, la Fête est une commémoration nationale mettant en valeur notre identité, notre culture et notre fierté. Elle est rassembleuse, présente dans toutes les régions du Québec et ouverte à toutes les sphères de la population. Que ce soit auprès de médias locaux, de partenaires ou de vos participants, voici quelques faits que vous pouvez ajouter à vos lignes de communication.

    • La Fête nationale n’est pas une célébration comme les autres : c’est une fête d’État. C’est une commémoration nationale qui souligne le sentiment d’appartenance à la nation québécoise, à sa culture et à son identité;
    • La nature « non commerciale » de la Fête la distingue;
    • Son ampleur : avec plus de 15 000 bénévoles sur tout le territoire, la gratuité et la diversité de ses activités font qu’aucun autre événement ne peut s’y comparer. À titre indicatif, voici des statistiques intéressantes concernant l’édition 2021 de la Fête nationale, réalisée avec toutes les mesures sanitaires encore en place :
        • Plus de 2000 activités familiales
        • 104 feux de joie et feux d’artifice
        • 66 défilés
        • 455 spectacles
    • L’organisation décentralisée de la Fête permet aux régions et aux communautés de participer activement à l’élaboration de la Fête.

Quelques statistiques intéressantes (Sondage Léger Marketing 2012 et 2018)

    • Année après année, une grande majorité de Québécois (91%) affirment que la Fête nationale est une réussite.
    • 92% des Québécois estiment qu’ils participeront à la prochaine édition.
    • L’étude de marché menée en 2012 par la firme Léger marketing nous confirme que les festivités entourant la Fête nationale rejoignent l’ensemble des Québécois. La Fête nationale n’a donc pas de « public cible ».
    • 2,5 millions de Québécois se rassemblent les 23 et 24 juin sur les sites de fête partout au Québec pour célébrer leur fierté.
    • Plus des trois quarts des Québécois considèrent la Fête nationale comme la Fête de TOUS les Québécois.
    • Plus de la moitié des participants ont célébrés la Fête nationale en famille.

74e anniversaire du fleurdelisé

Rimouski, le 19 janvier 2022 – Cette année, le fleurdelisé fête son 74e anniversaire. Le 21 janvier 1948, le député indépendant René Chaloult devait déposer une motion afin que l’Assemblée législative du Québec adopte un drapeau. Le premier ministre Maurice Duplessis l’a devancé et peu avant 15 h ce même jour, le fleurdelisé flottait alors pour la première fois sur la tour de l’Hôtel du parlement à Québec. Remplaçant définitivement l’Union Jack, il devenait officiellement le drapeau du Québec. Le MNQ fut étroitement associé à son adoption en 1948 ainsi qu’à la création du jour du Drapeau en 1999, à l’occasion de son 50e anniversaire. 

Toujours méconnu du grand public, le jour du Drapeau est une journée mémorielle importante puisqu’elle célèbre un puissant symbole d’appartenance à la nation québécoise. Chaque année, les Sociétés membres du Mouvement national des Québécois·es soulignent l’anniversaire du fleurdelisé. Au Bas-Saint-Laurent, la SNEQ, en collaboration avec le MNQ, organise des activités de sensibilisation dans les écoles, un concours sur la plateforme Facebook et des tirages de drapeaux du Québec dans différentes stations de radio du Bas-Saint-Laurent.

En route vers le 75e anniversaire du drapeau

Quelle belle occasion de demander au gouvernement du Québec de devenir partenaire du MNQ et de la Société nationale de l’Est-du-Québec pour célébrer en grand, en 2023, les 75 années d’existence de notre fleurdelisé ! Alain Martineau, le président de la SNEQ a déclaré : «Il devient de plus en plus important de commémorer à sa juste valeur, les éléments qui constituent notre identité propre afin de mettre en valeur notre patrimoine, notre histoire et notre langue. Un peuple fort est un peuple qui se souvient, qui se célèbre et qui se raconte.»

QUIZ – Journée nationale du drapeau du Québec

Connais-tu ton Québec ?

Participe à ce quiz amusant et cours la chance de remporter un des cinq ensembles de la fierté nationale comprenant une tuque (c'est de saison !), une tasse pour se faire un café, un thé ou un chocolat chaud (c'est aussi de saison !), une plaque, un cahier, un stylo, un sac réutilisable et un drapeau !! Entre tes coordonnées pour commencer ! Date limite le 21 janvier 2022.

AVIS – «MODIFICATION» CAVEAU DU CINQUANTENAIRE DE LA SOCIÉTÉ NATIONALE DE L’EST-DU-QUÉBEC

« Chacun porte son âge, sa pierre et ses outils, pour bâtir son village, sa ville et son pays…»

Le 15 septembre 1996, la Société nationale de l’Est-du-Québec procédait à la cérémonie marquant le cinquantième anniversaire de sa fondation (voir sous l’onglet Le caveau). De béton et d’acier, sous forme de pyramide, le caveau renferme plus de 140 messages pour la postérité. Pour l’événement, Gilles Vigneault avait alors accepté que nous utilisions le refrain de la chanson  Chacun porte son  âge, tiré de l’album C’est ainsi que j’arrive à toi paru également en 1996. 

Fort des symboles qu’il exprime, le caveau, réalisé par la sculpteure Diane Carrier, rappelle la pointe d’une flèche indiquant le futur. Son contenu, quant à lui, exprime le mystère, le respect du lieu et la continuité. Couronné de roche et de lichen, il nous ramène à la nécessaire résistance aux vents et aux tempêtes.

L’ouverture du caveau devait se faire lors du 75e anniversaire d’existence de la SNEQ, soit en septembre 2021. La pandémie et ses précautions sanitaires essentielles ont fait que nous avons dû reporter cette importante cérémonie. 

La sculpture représentant  la responsabilité, l’enracinement et la qualité de bâtisseurs des Québécoises et des Québécois, la SNEQ bravera la pandémie et optera plutôt pour une cérémonie «75e plus UN» qui aura lieu à la toute fin de de l’été 2022, en septembre. 

Nous sommes déjà à préparer cet événement et tous les auteurs ou autrices des messages seront bientôt interpellés pour y participer activement. Soyez aux aguets !

Alain Martineau

Président de la SNEQ

13 janvier 2022

Concours d’écriture

Rimouski, le 17 novembre 2021. – Le Concours de micro-fictions est une folle idée du programme Arts, lettres et communication, option Création littéraire, et de la Bibliothèque Gilles-Vigneault du Cégep de Rimouski, qui ont envie, pour le Salon du livre pandémique que nous vivions l’année dernière, de stimuler non seulement la lecture, mais également l’écriture des jeunes et des moins jeunes de tout l’Est-du-Québec.

Il s’agit donc de la deuxième édition du concours, mais de la première cérémonie « en présentiel ».

La Société nationale de l’Est-du-Québec est fière de s’associer à cette heureuse initiative présentée lors du dernier Salon du livre de Rimouski et d’offrir une bourse de 100 $ à chacun des récipiendaires .  Vous trouverez ci-dessous les textes primés dans les trois catégories.


Dans la catégorie 14-17 ans, la gagnante est est Ann-Frédéric Forest:

La voix

« Saute… »
Ce mot peut sembler bien inoffensif. Il l’est moins lorsqu’on se trouve sur le bord d’une falaise. La voix dans ma tête, celle qui me parle nuit et jour, ne cesse de me le répéter. Je me remémore toutes les choses horribles qu’elle m’a fait faire. Devrais-je l’écouter une fois de plus? Où se trouve la limite entre le bon sens et la démence?

« Saute. »
Je regarde la mer qui se déchaîne plusieurs mètres au-dessous de moi. Des millions de questions m’assaillent, une pour chaque goutte d’eau qui s’écrase contre la paroi rocheuse du précipice. J’aimerais avoir autant de force que les vagues, mais celle que j’avais n’est plus qu’un lointain souvenir.

« Saute ! »
Quand va-t-elle enfin se taire? Le silence ne fait plus partie de ma vie depuis si longtemps. Je ne me souviens même plus de la dernière fois où mes actions n’ont pas été dictées par ce chant maléfique. Je m’approche bien malgré moi de la faille, autant de celle physique que de celle psychologique. Pas après pas, l’écart disparaît, la frontière entre ma folie et ma raison s’efface.

« SAUTE ! »
Et, comme à l’habitude, j’obéis.

Dans la catégorie Étudiants et étudiants du Cégep de Rimouski, le gagnant est Jean-François Normand, de Rimouski:

27 mars 2008

Je me demande pourquoi j’écoute ses films. C’est sans doute parce que je travaille dans un abattoir.
Un abattoir avec des jeunes sur le crack et des vieux sans retraite.
Je me cache le soir dans ma chambre pour regarder un film. Comme devant un foyer qui s’éteint lentement.
Geste de tous les matins.
Je m’habille. Mon sarrau, un gant de métal, le casque.
Les bouchons, aucun son.
Je découpe ensuite le même morceau de porc ou j’envoie des tripes dans un convoyeur, en pièces détachées, pendant huit heures.
À l’usine, le monde extérieur s’abolit et le temps perd son importance. Le dehors s’oublie.
On est bien avec soi-même. On est bien, avec soi-même.
Après la probation on reçoit un verre un plastique aux couleurs de l’entreprise.
Dans ma tête, je me rejouais le film de la veille, comme une matinée animée en pyjama avec le regard perdu sur la viande.
Le même film s’estompait avec les heures et les jours. Au bout de quelques mois, il ne restait que le début peut-être, sans les personnages.
J’étais heureux de pouvoir rêver, de me satisfaire de si peu.

Dans la catégorie Grand public, la gagnante est Rose-Marie Lafrance de Notre-Dame-du-Portage:

Sortie de secours

Elles émergent du sous-bois en se bousculant. Je souris. Elles ressemblent à des écolières turbulentes qui sortent de l’école. Nous sommes au cœur de l’été. Leur pelage est brun foncé, mais le ventre et l’intérieur des pattes ont capturé le blanc de l’hiver. Une seule a le bout de la queue noir. La plus petite, ma préférée. Je l’ai nommée Hermione.

Comme toujours, elles se dirigent vers cette petite ouverture, à gauche, au  bas de la porte, l’entrée de leur repère. Le temps et les intempéries ont dû creuser une faille dans le plancher du vieux camp, car un autre accès se trouve sous la cabane. C’est la sortie de secours, celle qui permet de filer incognito jusqu’au ruisseau.

Quelqu’un frappe à la porte, la voix de ma mère :

Ma chérie, la dame des services à domicile est là. Elle va t’aider à te lever et à prendre ton bain.

Je ferme les yeux. Les hermines quittent à nouveau leur refuge en se chamaillant et en couinant. C’est à qui sortira la première pour filer vers la forêt.

___________________________________________________________________

Félicitations aux trois récipiendaires et merci aux personnes qui ont rendu possible ce concours !

La société nationale de l’Est-du-Québec dépose un mémoire à la Commission de la culture et de l’Éducation

Dans le cadre des Consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi n° 96, la SNEQ a déposé un mémoire à la Commission. 

Rédigé à la demande de la SNEQ par la chercheure en communication publique, titulaire d’un doctorat de l’Université Laval, madame Virginie Hébert, le mémoire est disponible ici. 

memoire-SNEQ-PL96-v2

 

Le projet FRANCO RÉSEAU poursuit fièrement ses activités au Bas-Saint-Laurent

 

Rimouski, le 4 octobre 2021 – Fort du succès de la seconde activité tenue le samedi 25 septembre dernier au Marché du Monde de Rimouski, la troisième rencontre FRANCO RÉSEAU se tiendra le samedi 9 octobre prochain à Trois-Pistoles dans le cadre de la 25e édition du festival Le Rendez-vous des Grandes Gueules.

Dès 18h, l’activité débute par une rencontre de socialisation et de réseautage dans la cour même du Caveau de Trois-Pistoles (21, rue Pelletier) où seront servis des bouchées et des rafraîchissements, qui sera suivie à 20h de La Très Grande veillée à la Forge Bérubé (363, rue Vézina). C’est un rendez-vous !

«En créant des activités où les échanges se déroulent en français, la SNEQ croit fermement que chacune de ces activités est un pas de plus vers l’utilisation d’une langue commune au Québec, le français, en plus d’être peut-être le point de départ d’une intégration plus facile à la société québécoise», Alain Martineau, président de la Société nationale de l’Est-Du-Québec

« Une collaboration entre le festival le Rendez-vous des Grandes Gueules, dont le thème est la rencontre, et le projet FRANCO RÉSEAU, dont l’objectif est de faciliter la rencontre justement, semble tomber à point. Nous souhaitons de tout cœur que cette activité soit le début d’un partenariat de longue haleine!», Maurice Vaney, président-fondateur du Rendez-vous des Grandes Gueules

Soulignons que le projet FRANCO RÉSEAU, une initiative du Mouvement Québec Français coordonnée régionalement par la Société nationale de l’Est-Du-Québec, vise à favoriser le mieux vivre ensemble et à faciliter l’intégration à la société québécoise francophone des jeunes et des familles issus de l’immigration par l’entremise d’activités de socialisation et de réseautage ouvertes à tous.

Veuillez prendre note qu’en raison des normes sanitaires gouvernementales, le passeport vaccinal et une pièce d’identité seront exigés à la porte de la salle de spectacle de la Forge. Pour plus d’informations, vous pouvez communiquer avec le chargé de projet, Lenine Nankassa Boucal, par courriel à lenineboucal@outlook.com.

Le projet FRANCO RÉSEAU prend son envol au Bas-Saint-Laurent

 

Rimouski, le 22 septembre 2021 – La Société nationale de l’Est-du-Québec a lancé, samedi le 18 mai à Rivière-Du-Loup, le projet Franco Réseau, mandat reçu du MOUVEMENT QUÉBEC FRAN¨CAIS pour son déploiement sur le territoire du Bas-Saint-Laurent. L’événement qui a été un succès, s’est tenu à la Boutique africaine chez Papa Noël et fut le théâtre de socialisation et de réseautage entre la société d’accueil louperivoise et les nouveaux arrivants. Le projet Franco Réseau vise à faciliter l’intégration des jeunes et des familles issus de l’immigration à la société d’accueil par l’entremise d’activités de socialisation et de réseautage ouvertes à tous tout en favorisant le mieux vivre ensemble.

Lénine Nankassa Boucal, chargé de projet, a affirmé sa fierté de faire partie de cette stratégie en organisant des activités sociales et festives au Bas-Saint-Laurent :« À titre de chargé de projet Franco Réseau Bas-Saint-Laurent, c’est pour moi un réel plaisir et un honneur de pouvoir contribuer à la pleine participation en français de personnes issues de l’immigration et à leur intégration à la société d’accueil bas-laurentienne et québécoise; tout en favorisant le mieux vivre ensemble. Par ailleurs, en étant depuis plusieurs années aux commandes du Cabaret de la diversité, je suis heureux de constater que ce nouveau mandat épouse parfaitement les actions déjà menées depuis quelques années».

Marco Voyer-Bélanger, premier vice-président de la SNEQ, a pour sa part souligné l’enthousiasme des participants et participantes : «Je remercie Lénine Boucal pour son travail. L’ambiance était festive et les nouveaux Louperivois étaient nombreux. Les échanges ont été constructifs. Ce fut une très belle activité. J’invite d’ailleurs la population à participer aux prochaines activités qui se dérouleront partout au Bas-Saint-Laurent».

Noël Sow, propriétaire de la Boutique africaine Chez Papa Noël qui a accueilli le projet Franco Réseau à Rivière-Du-Loup était ravi d’être l’hôte de cette activité où se créait un espace de socialisation qui permettra, selon lui, d’entamer une relation plus durable entre les personnes. Il se dit convaincu de l’importante de se rencontrer, en français, dans la région d’adoption des personnes immigrante. M. Sow croit fermement que des activités de réseautage de ce type constituent un excellent mécanisme pour les personnes immigrantes en région de se créer des liens, de développer un sentiment d’appartenance pouvant concourir à l’établissement à long terme de personnes immigrantes dans la région. »

Soulignons que l’événement est réalisé par la Société nationale de l’Est-du-Québec grâce à la contribution financière de Mouvement Québec Français. La SNEQ remercie ses partenaires de réalisation que sont le Cabaret de la diversité et la Boutique africaine chez Papa Noël, de Rivière-du-Loup.

La série de dix activités se poursuivra avec une seconde activité Franco Réseau à Rimouski le samedi 25 septembre prochain au Marché du Monde de Rimouski. Pour plus d’informations, vous pouvez communiquer avec le chargé de projet, Lénine Nankassa Boucal, par courriel à lenineboucal@outlook.com.

Assemblée générale annuelle de la SNEQ : REPORT

AVIS IMPORTANT
REPORT DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DE LA SOCIÉTÉ NATIONALE DE L’EST DU QUÉBEC

 

Bonjour,

Aux membres de la SNEQ,

C’est avec regret que je dois vous informer que l’assemblée générale annuelle de la SNEQ qui devait se tenir le 21 août 2021 devra être reportée à une date ultérieure, vraisemblablement à la fin du mois de septembre prochain.

La SNEQ s’excuse des inconvénients que cette situation peut entrainer et espère pouvoir compter sur votre présence en septembre.  Un nouvel Avis de convocation vous sera alors acheminé à cette fin.

Pour toute question, n’hésitez pas à communiquer avec moi par téléphone au 418-723-9259 ou par courriel.

Je vous remercie de votre collaboration et vous souhaite une belle fin d’été.

Richard Corbin, coordonnateur de la SNEQ